Blog

Selon le biologiste de la faune Dajun Wang, la réponse est « bambou ». Les recherches du Dr Wang portent sur l’écologie de la faune sauvage dans l’ouest de la Chine, avec un accent particulier sur la population des espèces menacées et la gestion de l’habitat sous la perturbation humaine. Il a commencé sa carrière de chercheur sur la faune en étudiant les pandas géants sauvages en 1993, et a obtenu son doctorat en 2003 sur les mouvements, les activités et le domaine vital des pandas géants sauvages. Il a ensuite étendu son champ de recherche de l’observation des individus à la fragmentation de l’habitat, puis à la biodiversité dans les montagnes de l’ouest de la Chine.

Le Dr Wang a déclaré au Huffington post que la taille minuscule des naissances est « certainement le résultat d’une évolution de millions d’années, ». Il a ajouté que « c’est une sorte de stratégie de reproduction ».

La stratégie, explique Wang, est due au fait que les pandas subsistent presque entièrement sur le bambou, qui a une très faible valeur nutritionnelle. Selon Wang, « il est plus facile pour l’animal de transformer le bambou en lait que de transformer le bambou en tissu animal ». Les contreparties, cependant, sont que les bébés ont besoin de plus de soins de la part de leur mère pour téter, se tenir au chaud, éviter les prédateurs, etc.

Lisez l’article complet du Huffington Post ICI

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.