Ordinateur à transistors

Les modèles Philco Transac S-1000, ordinateur scientifique, et S-2000, ordinateur électronique de traitement de données, étaient les premiers ordinateurs à grande échelle à transistors produits commercialement ; ils ont été annoncés en 1957 mais n’ont été expédiés que quelque temps après l’automne 1958. Le nom de l’ordinateur Philco « Transac » signifie Transistor-Automatic-Computer. Ces deux modèles d’ordinateurs Philco utilisaient le transistor à barrière de surface dans leurs circuits, le premier transistor haute fréquence au monde adapté aux ordinateurs à grande vitesse. Le transistor à barrière de surface a été développé par Philco en 1953.

RCA a livré au RCA 501 son premier ordinateur entièrement transistorisé en 1958.

En Italie, le premier ordinateur commercial entièrement transistorisé d’Olivetti était l’Olivetti Elea 9003, vendu à partir de 1959.

IBMEdit

IBM, qui a dominé l’industrie du traitement des données pendant la majeure partie du XXe siècle, a introduit ses premiers ordinateurs transistorisés commerciaux à partir de 1958, avec l’IBM 7070, une machine décimale à dix chiffres. Il a été suivi en 1959 par l’IBM 7090, une machine scientifique de 36 bits, le très populaire IBM 1401 conçu pour remplacer les tabulatrices à cartes perforées, et le 1620, une machine décimale de longueur variable. Les séries 7000 et 1400 d’IBM comprenaient de nombreuses variantes de ces conceptions, avec différents formats de données, jeux d’instructions et même différents codages de caractères, mais toutes étaient construites en utilisant la même série de modules électroniques, le système modulaire standard IBM (SMS).

DECEdit

Les développeurs du TX-0 sont partis pour former la Digital Equipment Corporation en 1957. Transistorisés dès le début, les premiers produits DEC comprenaient les PDP-1, PDP-6, PDP-7 et les premiers PDP-8, le dernier lançant la révolution des mini-ordinateurs. Les modèles ultérieurs du PDP-8 à partir du PDP-8I en 1968 utilisaient des circuits intégrés, ce qui en faisait des ordinateurs de troisième génération

System/360 et circuits hybridesEdit

En 1964, IBM annonça son System/360, une collection d’ordinateurs couvrant une large gamme de capacités et de prix avec une architecture unifiée, pour remplacer ses ordinateurs précédents. Ne voulant pas parier l’entreprise sur la technologie immature des circuits intégrés monolithiques du début des années 60, IBM a construit la série S/360 en utilisant les modules Solid Logic Technology (SLT) d’IBM. SLT pouvait emballer plusieurs transistors individuels et des diodes individuelles avec des résistances déposées et des interconnexions dans un module d’un demi-pouce carré, à peu près la logique équivalente de la carte du système modulaire standard d’IBM plus tôt, Mais contrairement à la fabrication de CI monolithique, les diodes et les transistors dans un module SLT étaient placés et connectés individuellement à la fin de l’assemblage de chaque module.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.